samedi, décembre 02, 2006

DIONYSOS A L'EGLISE

Atavisme chamanique, contines pour enfants mise en dogme, hypnose de groupe, superstitions monotheistes, transes collectives, vous commencez à nous connaitre, nous on adore.
Ainsi, en ce dimanche saint, nous vous offrons aujourd'hui six minutes de "saint rire", live from the Pentacostal Church.
Attention ceci n'est pas un canular de plus, il s'agit bel et bien d'un mouvement très sérieux initié par le pasteur Kenneth Hagin et représenté dans de nombreuses églises pentecôtistes à travers toute l'Amérique du Nord. L'audience grogne, rugit, électrisée par le rire démoniaque de "Papa Hagin", on se tord, on s'abandonne en spasmes épiléptiques, certain disent connaitre de saintes érections ("holy erections"), et il arrive souvent qu'à la sortie des offices, les fidèles, toujours en proie à leur éthylisme mystique soient dans l'incapacité de prendre le volant de leur véhicules :

Allez tous ensemble !!!


3 commentaires:

Imane a dit…

:))..c'est vrai que le rire est une drogue naturelle, vu qu'il provoque la secrétion d'endorphines, similaires morphiniques endogènes, mais le pasteur utilise le même principe que "les clubs du rire"...et ça tu peux l'avoir même lors de soirées même pas arrosées..un rire même simulé est communicatif, après le rire se nourrit de lui même, on rit pace que l'on est hilre, dela situation elle même plus que de sa cause, dans ces cas il est boosté pace que la situation est cocasse, on est dans une église où l'on est sensés être "retenu", et face à un pasteur déchiré, ki n'hésite pas à simuler le rire pour relancer l'hilarité si jamais elle s'apaise..:))
mais le lecteur, a envie pour une fois de poser une colle à casablanca casylum, l'expert en transe, et autre hallucinations :))
en matière de vraie transe, au maroc, même de nos jours, on assiste à des phénomènes non expliqués qui remontent à très loin, des pratiques inscrites dans l'inconscient collectif..
lors de fêtes de mariages, parfois il suffit que des shikhates entonnent certains morceaux, el 3alwa, ou "gnawis sidi mimoun", pour que t'assistes au déchaînement et la mise à terre de femmes, pourtant très bien, dignes et retenues.
version mecs; il y a "3issawa", je pense que ça remonte à l'époque derwichienne turque; les hommmes font une ronde se tiennent par lamain, et répètent inlassablement "llah hay", ( dieu est vivant), ça dure des heures, et les mecs sont parfaitement absents,en transe..
ma question est : existe t-il un équivalent, des chansons floklo, tribales qui mettent en transe les foules, et y t-il une chance, de faire écouter une chanson française ancestrale, tribale (si ça existe, sinon pkoi?) à une parisienne bourge pour la faire muer en une kheddouj sous "gnawa" ???..:))
s : c pas une kestion que je viens de me poser, je me le suis toujours demandée bien avant..

antiphon a dit…

Non à ma connaissance la bobo-parisienne y'a plus que les soirées Casimir qui puissent la pousser à la transe (sortes de meeting en vogue quand je vivais encore dans la Grande Centrifugeuse, où des trentenaires nostalgiques se retrouvaient devant des projections des émissions de TV de leurs enfances... Club dorothée, L'ile aux Enfants, Goldorak...) à part ça je ne vois pas.
Pas vraiment de tradition de la transe en France, et puis l'Europe, à l'inverse des Etats-Unis, est un territoire post-religieux. Subsiste encore quelques poches de résistances mais on devrait bientôt en venir à bout.

Imane a dit…

ça c'est un préjugé d'étranger :))
pkoi relier la transe à la religion ? les shikhates n'ont rien de religieux, au contraire..
pkoi "en venir à bout", ce n'est pas nécéssairement mauvais, c un exutoire, un délire..
g pas un esprit "obscur", et pas du tt adepte du mysticisme transi,plutot détachée par rapport aux critères d'appartenance à ma tribu..
musicalement parlant, j'aime presque tous les genres..les émotions sont universelles..j'identifie, et ressens la révolte du rap, la rage du rock..pourtant, kan j'écoute la musique marocaine ethnique, je ressens la même chose qu'une autre marocaine, cette chose sans nom, qui n'a rien de mystique, ki te met en une extase quasi hypnotique..c plutot dû au racines, à ma marocanité..je suis dans l'incapacité de t'expliker, puisque tu l'as jamais ressenti..c comme l'ivresse que tu ressens kan un français gagne aux jeux olympiques et que détonne l'hymne national de ton bled sur le stade et sur les chaines télévisés du monde..c ta propre identité qui se fait musique et qui raisonne en toi, t'es en transe et tu te dis que c la meilleure musique de tous les temps, même si les shikhates sont trash et que leurs paroles sont mièvres..mais les ressentis s'expliquent pas..désolée:))