samedi, décembre 16, 2006

DESCENDANT DE BORGES


























On avoue notre ignorance crasse au Casablancasylum, et on reconnait que ce matin encore, du Comte de Saint Germain, on ne connaissait rien.
Evidemment wikipédia a son mot à dire : Aventurier du 17ème siècle, il fit sensation à Versaille. Il était habillé de vêtements couverts de bijoux, n'absorbait que des pilules, du pain et du gruau, parlait et écrivait le grec, le latin, le sanscrit, l'arabe, le chinois, le français, l'allemand, l'anglais, l'italien, le portugais et l'espagnol. Il peignait délicatement et, virtuose au clavecin et au violon, il composait aussi de la musique. Il aurait été très versé en chimie et alchimie. Il aurait en effet accompli le Grand Œuvre alchimique qui apporte l'immortalité. On lui attribue d'ailleurs l'ouvrage d'alchimie La sainte Trinosophie, mais cela n'est pas prouvé et souvent contesté.
Ce qui nous amène au lien du jour : Bibliothèque de Babel

espace intemporel entrebaillé sur l'infini, où les amateurs de livres anciens et autres fétichistes de vieilles planches de médecine trouveront matière à se régaler.

On y apprends, toujours à propos du Comte de Saint Germain, que des années après sa mort, fourmillaient encore mythes et spéculations à son sujet. Ainsi lui attribuait-on quelques facultés occultes (charlmeur de serpents, ventriloque) des liaisons dangereuses avec Madame de Pompadour, une immortalité découlant de sa maîtrise de l'alchimie. Certains ont cru voir en lui l'incarnation du juif errant, un adepte des Roses Croix, le fils batard de la Reine Marie-Anne d'Espagne ou encore un des précepteurs d'en autre prétendu immortel et bidouilleur d'elixir : le Comte Cagliostro.

En vous souhaitant une bonne promenade dans cette désarçonnante bibliothèque.

1 commentaire:

A magnetic yellow a dit…

Pas mal ,pas mal du tout! on va s'approcher du grand Jung... hâte de voir les commentaires sur ces sujets pour initiés