mardi, octobre 24, 2006

GROSSE FATIGUE





Délirium tremens à Casablanca Asylum. La terre s'ouvre sous nos pieds. C'est la chute.
Casablanca Asylum se désole.
Casablanca Asylum s'interroge.
La blogosphère ne serait-elle pas l'Empire du Supercifiel, le nouveau Café du Commerce planétaire, plein de ses discussions vacillantes, de paralogismes chevaleresques et de ratiocinations de bristrot, ?
Le lecteur qui nous reçoit derrière son écran est-il prêt à se laisser enivrer et stimuler par des pages d'argumentations et de démonstrations? non le lecteur de blog n'a (généralement) rien à voir avec le lecteur de livres, l'approche est évidemment différente, le premier n'a souvent pas la patience du second, il consomme et évacue tandis que l'autre dissèque, déguste et intégre.
Une sévérité martiale doit donc être appliquée à la concision du propos, les posts ne devant pas exéder deux trois centaines de mots. Voilà pour la forme. (les vidéos et tracks audios étant bien évidemment les bienvenues car elles répondent à l'appétit de fulgurance du lecteur)
Le fond lui, en ce qui nous concerne, devrait peut-être plus se recentrer sur la singularité de nos visions, et sur l'observation du milieu ambiant puisque cette singularité vient justement de notre statut d'alien citizen, et du décalage et de la subjectivité même de notre jugement. (les récents post de Laurent, www.blogwaves.com, sur les samsar ou "le maroc vu de..." sont à ce titre d'excellents exemples de posts réussis et nous en profitons pour les saluer)

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut mon chou.
Dis donc, quelle rentree productive! Tu es en ebulition!Sache que je te lis avec delice de l'autre cote de l'atlantique...
See who am I Honey!
HU-GE Kiss.

antiphon a dit…

of course I see sweety, and it's lovely to have some comments from you. I was starting to get really desperate.
Love you.
XXX