samedi, septembre 23, 2006

LA PROPHETIE



Alors que la royauté thailandaise livre son dernier souffle pendant que les putschistes investissent les studios de radio, les ministères et les principales voies de communications, le Maroc de son côté résiste toujours aussi farouchement à l'implosion de sa Matrice. Pourtant selon les dires du Cheikh Yassine, la révolution aura lieu en 2006, reste donc plus que 4 mois, 3 si on exclut le mois de Ramadan.
Si non que faire de la frustration de tous les fidèles de vieux Yassine? Toujours dans Aujourd'hui le Maroc, entretien avec Lakhdar Ferrat,auteur d'une étude sur le mouvement du cheikh Yassine, je retiens "j'ai fini par m'apercevoir que qu'Al Adl Wal Ihssane revendique exactement ce que tout les islamistes radicaux demandent : un califat... le calife est tout désigné en la personne du cheikh Yassine... pour moi le FIS en algérie agissait comme le fait Al Adl Wal Ihssane.... les deux mouvements utilisent la religion islamique dans des pays musulmans pour des objectifs politiques objectif : la prise de pouvoir"
Pour un Françaoui (même établi depuis longtemps) appréhender le phénomène, l'observer le détecter m'est bien impossible. Seule la lectures des journaux et des enquêtes comme celles du magazine Tel Quel www.telquel-online.com/ m'éveille à cette autre étage de la Matrice, cet autre sous sol en vérité. Dans la rue on voit bien quelques barbus spectres renvoyant à des images vu sur CNN, Yakaolang peut-être, mais sinon rien. Pas de signe d'activité intensive des barbus. Faut dire que nous vivons généralement au centre de Casablanca, dans un minisucule périmètre, disons comme si à Paris on ne sortait jamais du 6ème arrondissement, j'exagère à peine, autour, à l'instar de Paris, les quartiers populaires interminables dédales de rues démaquillées, bourdonnantes de métiers oubliés (le faran : four de quartier où les femmes apporte leur pain à cuire), font les beaux jours de l'idéologie du cheikh. C'est dans les cafés, chez les coiffeurs, ou tout simplement au coin d'une rue, que l'on diffuse la bonne parole, les analyses paranoïaques sur les conflits du monde, les interprétations délirantes qu'on en tire et les noms des coupables qu'il faudrait renverser. Je le vois d'ailleurs très bien dans mon associé lorsqu'il rentre de week-end et me donne, souvent par fragments, le compte-rendu de ses heures passées au café dans le quartier de ses parents, loin à l'extérieur du périmètre moderne. Un charabia de théories du complot, mensonges d'état, manipulations médiatiques, et soutendu, une sympathie molle pour le leader Yassino.
Mais d'ici à évaluer ne serait-ce qu'approximativement, la menace, restera toujours hors de portée.

4 commentaires:

Larbi a dit…

Concernant la royauté thaïlandaise je crois que tu te trompe. Le roi de Thaïlande est trop aimé par son peuple, il est aussi très juste et très modeste. Je trouve pas le lien vers l’article du monde qui dresse un portrait très élogieux de ce Roi.
Revenons au Maroc. Je suis d’accord sur l’analyse des origines du culte de yassine. Quoique dans la matrice il y a une chose qui m’échappe : Des ingénieurs, des bacs + 10, et des gens tout ce qu’il y a de rationaux croient en ces hallucinations. Comment est ce possible, je n’en sais rien.
La menace est réel. Car cette organisation est presque sectaire. Le meilleur remède c’est que le Roi accepte de moderniser l’institution monarchique, qu’il y ait des contre pouvoirs qui agissent sur la scène publique. Que le Maroc se dopent de moyens de représentativités réelles se démocratise au lieu de laisser les prédicateurs endoctriner les gens dans les caves.

Anonyme a dit…

La majorité est musulmane au Maroc pourquoi ne pas la respecter et éviter les problèmes?

antiphon a dit…

Il y a selon moi une sérieuse différence entre un musulman modéré et une espèce de fanatique avec la tête pleine d'idée bizarres. Tu auras remarqué que je m'en prends spécifiquement au mouvement du cheikh yassine que la majorité de la presse marocaine condamne avec bien plus de virulence que moi. Et que je ne cesse de mettre en avant la thèse suivante : le vrai danger de notre époque n'est pas une guerre de cvilisation mais une guerre à l'intérieur des civilisations, guerre entre les modérés et les extrémistes, en France et en Europe le spectre du fascisme n'est pas loin et de nouvelles formes de fascimes empreignent déjà toute la sociétés, les US ont eux leurs fascismes religieux, leurs conservateurs avec la bible en main et sur les terre de l'Islam il y a le danger des radicaux. Chaque société doit mener son propre combat et je crois que le gouvernement marocain l'a bien compris.

antiphon a dit…

et à Larbi,
Salut,
Je ne sais pas si le roi de Thaïlande est bien aimé ou pas mais il a tout de même été renversé, et c'est le paralèle qui m'interessait, sinon pour ta question "comment des ingénieurs bac+10 croient en ces hallucinations" j'en ai vu pleins moi aussi, un médécin je me rappelle me soutenait Adam faisait 3 mètres de haut et Eve presque autant, un collègue de boulot devenait rapidement intarrissable quand on lui demandait de parler un peu du paradis et partait dans un délire de visions abracadabrantesques...
Le conditionnement tout simplement, la perméabilité de certains esprits par rapport à d'autres plus douer de réflexion de faculté de mettre les choses en perspective, d'analyser et de réfléchir avec d'ingurgiter, et puis évidemment la peur de l'homme, la peur de la mort qui nous terrorise tous et qu'il est tellement plus facile d'accepter quand on s'en va chaque jour dandinant sur le dogme. Deux visions de la vie : la vision romantique (ou enfantine si on préfère) avec un conte de fée admis comme vérité et en conséquence une meilleure acceptation de l'absurdité de la condition humaine, et de l'autre côté la vision tragique de l'homme athée ou agnostique, qui doit se réinventer quotidiennement et donner la vrai valeur à la vie, ici maintenant tout de suite. Beaucoup de gens préfère le confort de la première solution.