samedi, février 24, 2007

FETISH FOOD




A trop vivre dans des atmosphères de verrouille et dans l'austérité propre aux espaces islamisés d'Afrique du Nord, on a finit, ici, au Casablancasylum, par échafauder des maquis mentaux, sortes de cabinets de curiosités tapissés de fantasmes hystériques et de pulsions toxiques. Ainsi, si nous étions un personnage de BD, nul doute qu'il s'agirait du Pervers Pépère de Goetlib. Un tableau de maître? Le Jardin des Délices du franc-maçon Jerome Bosch. Une chanson française? L'hôtel Particulier (extrait de l'Histoire de Melody Nelson) and so on and so on...
Bref... il y a quelques semaines nous vous introduisions aux intérieurs acidulés des Love Hotels

, edens rêvés des "sexoholics", cocons de bétons pour concubins papillonnants, tournant parfois donjons pour crucifixions ou menotage express.
Aurait-on donc totalement foiré notre expatriation? Possible, à en croire le dernier article sur lequel on est tombé hier.
Oubliez les Love Hotels, lecteurs de petite moralité, votre Casablancasylum préféré a trouvé bien meilleure adresse : Les Shomunis.
Et revoilà notre lectorat les yeux ronds comme les soucoupes d'un service à thé oriental. Easy, reader! Tu sais bien qu'on est pas du genre à te laisser mariner dans ton jus d'ignorance très longtemps.
Et pour preuve. Les shomunis c'est ça!


Mais encore?

Bien, disons que le concept nait d'un constat assez simple : le harcélement sexuel étant en hausse dans les bureaux japonais, il fallait trouver un moyen d'offrir à ces foules de cadres lubriques un espace de décompression libidinal.
Ainsi, en plus des habituel sushis le shomuni offre à sa clientèle les services d'une nuée de soubrettes soumises et costumées qui, si vous le souhaitez pourront venir s'assoir sur vos cuisses pour vous nourrir à la cuillère ou épicer votre repas d'un strip tease quasi intégral.

Sûr que nous, ça nous changerait de nos serveurs à moustaches...


encore plus d'infos ici

3 commentaires:

Couscous poulette a dit…

D'"easy reader" à Easy Rider il n'y a qu'un pas...que je franchis allégrement (les grands mots).
En parlant d'espace de décompression libidinal, la rue marocaine se pose là aussi.

Antiphon a dit…

enfin un lecteur en phase avec mes allusions tordues!!! décidément on est gâté au Casasylum on a le lectorat le plus select du web!!! tu reviens quand tu veux couscous poulette!!!!!!

Couscous poulette a dit…

Merci pour l'invit ! :) Toi zossi marhba bik chez moi pour un couscous poulet gratos !