lundi, février 19, 2007

DES ELEPHANTS ET DES HOMMES

Ah comme on aimerait, à l'instar de nos mentors du Culturalgangbang, nous faire chercheur d'or et remonter des eaux boueuses des médias français les fragments aurifères qui pigmentent joyeusement nos journées. C'est peine perdue. On est bien trop loin de tout ça, les journaux français nous parviennent avec un jour de retard et les chaines de télévision françaises nous ont été confisquées il y a déjà plusieurs mois. Ici tourd'ivoire.com, lecteur nous recevez vous?
Pas grave, on remontera pour la prochaine guerre civile, en attendant et à défaut de commenter notre actualité, on se tournera encore vers le passé, aujourd'hui via cette vieille canaille d'Edison.
Mais avant celà tournons nous vers le Luna Park de Conney Island. L'année : 1903.
Mais qu'est ce qu'on fout là?
On regarde Topsy.
C'est quoi ce nom ridicule? Et c'est qui ce Topsy?
Un éléphant.
Et?
Et Topsy, qui a longtemps fait les beaux jours du parc, commence à se lasser de la bouffe fadasse des gardiens, il songe aux après midi où il s'envivrait de figues pourries, fermentées sous le soleil d'Afrique, il en deviendrait même agressif. En moins de trois ans il tue trois gardiens, dont un qui essayait de lui faire avaler des cigarettes allumées. La sécurité nationale américaine frémit, la nation est en danger, la bête doit mourir.
Le cyanure n'y fait rien et l'animal s'envoie une pleine bassine de carottes empoisonnées sans broncher.
Apparait Edison dont la chaise électrique accomplie déjà des miracles.
Pff vous savez quoi? On a besoin de repos dans la rédaction.
La suite en images :

2 commentaires:

Atlantis a dit…

Thomas Edison était un bel enfoiré. Il a passé des années à parcourir les USA à électrocuter chiens, chats et éléphant (je l’ignorais celui là) devant un public de foire pour promouvoir sons système électrique (courant continu).
On ne peut compter le nombre d’incendies, de morts et de blessés que son système à courant continu a provoqué à New York dans les années 1880 alors que Nikola Tesla, qui bossait pour lui à l’époque, prônait l’adoption du courant alternatif qui aurait tout résolu. Edison a préféré le limoger et on connaît la suite.
Edison a tiré toute la gloire et le pognon alors que Tesla, qui était lui aussi un génie est presque oublié.
A voir l’exemple The Prestige qui est sorti cette année avec le non moins excellent David Bowie dans le rôle de Tesla.

Antiphon a dit…

Exactement où je voulais en venir, merci de finir mon taf! Good to see you hear. Le film je m'étais promis de le faire après ta chronique dithyrambique mais par encore dispo sur les marchés noirs locaux.