mercredi, octobre 31, 2007

EVE - OLUTION


Nouvelle tentative de navigation à contre-courant aujourd'hui sur le paquebot géant Casablancasylum. Un mythe (particulièrement tenace sous notre soleil) s'apprête à s'effronder : celui de la femme source de tous le malheur des hommes.
Accroche toi petit homme car aujourd'hui ton Casablancasylum va précisement te démontrer tout le contraire.
Pas la peine de chercher longtemps. Très rapidement on dégagera deux figures maitresses : Eve et Pandore.
Eve, qui, nous vous le rappelons, fut créée à partir d'une côte d'Adam. Eve, donc, qui n'est en fait qu'un os qui aurait eu de la promotion, Eve donc succombe à un serpent décide de se livrer à la transgression, et à ne pas obéir à la loi divine. Or, que siffle le serpent à l'oreille d'Eve? Qu'il est possible de se déterminer librement, de manière indépendante, de préférer le désir. En l'occurence : la raison.
Manger le fruit interdit c'est pratiquer l'autonomie, sans l'aide ni le secour de qui que ce soit au dessus de soi. La Génèse dit de l'Arbre qu'il est "désirable pour acquérir l'intelligence"...

Adam, beaucoup moins doué dans la cueillette de pommes...

Viens Pandore, moins connue sous nos tropiques, mais constitutive de l'inconscient collectif occidental. Pandore, soeur en sottises d'Eve la téméraire. Rappel des faits : Les Dieux avaient laissés à Pandore une jarre qui contenait ce qu'elle ignorait, toutes les passions et les misères du monde. Mais plutôt que d'obéir, elle soulève le couvercle pour prendre connaissance du contenu : elle eut tout juste le temps de refermer le couvercle, il était déjà trop tard. Tout se répandit sur la terre. Tout sauf l'espoir, et les hommes à ce jours furent punis.
Etrange similitude des mythes... Mais là n'est pas le sujet du jour.
Faut-il alors en vouloir aux femmes?

Boite de Pandore? Non! Tu n'y es pas du tout...

Car à bien y réfléchir Eve et Pandore nous ont peut-être infligé la fin du bonheur mais pour préférer l'intelligence et le savoir à l'obéissance, la curiosité et le désir plutôt que la soumission.
C'est donc aux femmes que l'homme doit la naissance du savoir et c'est sur ce cinglant constat que tu devras commencer ta journée lecteur.

4 commentaires:

freestyle-ideology a dit…

je me permets de faire une légere rectification, dans la mithologie greque, Promethée ou le desinger de l'être hummain qui avait pitié de nous car, ne possédant ni griffe ni forrure, a rassemblé tous nos malheurs et maladies dans une boite sauf que desinger étant trop paternaliste avait aussi pris le risque de voler le feu aux dieu pour nous l'offrir, il fut puni pour son geste par zeus qui l'attacha à un rocher pour que son foie soit dévoré tous les jours par un vautoure. Et pour se venger des hummain les dieu ont créé pandore (la femme) ad hoc pour aller ouvrir la boite qui contient nos malheurs(et non pas comme c'est présenté sur le post), elle fut conçu à l'image de l'homme sauf qu'ils l'ont doté d'un "défaut" de plus : la curiosité. Vous deviner la suite elle tombe sur la boite de promethée qu'elle ouvre, elle libére nos malheurs et elle trouve une boite plus ptite(le boite de secour prévue par Promethee) quelle ouvre aussi pour liberer l'éspoire. L'histoire présenté sous sa version originelle vient conforter encor plus le post du jour, la femme ne représente pas seulement l'ingeniosité ou l'envie d'être libre elle est le catalyseur de l'Histoire.

A-dent-contre-elles-le-Christ-? a dit…

soit une indéfectible et infatigable casse couilles !... Et l'homme n'est pas prêt de sortir de l'Histoire, à en juger en tout cas par mes dernières expériences...
Merci pour ton invitation Antiph. Il est préférable à mon sens de rester lecteur de ce site que j'adore tel quel. Aucune envie de venir en troubler l'harmonie.

PS : bises à Lilith quand même !

Karim a dit…

Paix à vous tous.

Une grosse rectification:

l'histoire d'Adam et Ève telle que vous l'a rapporter sort tout droit de la Bible et non du Coran.

Dans la version biblique de l'histoire de la création, Ève est effectivement coupable d'avoir croquer la pomme la première et d'avoir convaincue son époux d'en faire de même.

Cette histoire et le façonnement de la psyché chrétienne ont été maints fois commentée, analysée et critiquée.

Toutefois, la position ontologique de l'Islam est autre: Adam et Ève sont tous deux responsables ex-aequo de la faute et Dieu leur a pardonné: nul péché originel et nul prééminence de la faute féminine dans le récit islamique.

Le monde arabo-musulman comme la quasi totalité des sociétés humaines a fait preuve d'inégalités et d'injustice dans les rapports et les normes qui légitiment ses rapports et ce sont ces normes et préjugés qu'ils faut combattre.

Le Maroc et le monde arabo-musulman doit accéder à une modernité qui est sienne et non tenter d'importer clé en main la modernité des autres avec tous ses défauts.

Il est symptomatique de l'état d'acculturation avancé que nous connaissons qu'une blogueuse populaire confonde l'histoire de la génèse de la Bible avec le récit des commencements du Coran.

Quand on ne connait pas soi-même et que maigrement autrui (l'image déformée et fantasmée que l'on s'en fait) que reste-t-il?:

Une idéologie de la consommation et du "Me first" qui contribue à approfondir les conflits sociaux et l'ignorance ambiante(du genre Nous l'avant-garde éclairée et libérée versus la masse stupide et arriérée).

Antiphon a dit…

@karim
pourquoi crois-tu que l'auteur de ces lignes est une femme? tu te trompes fréro, ni femmes ni hommes dans nos rangs que du macaque d'élevage.
quand à l'interprétation de la génèse dans le Coran, oui on avoue notre parfaite inculture ici, nous on se référait à la génèse telle que décrite dans la bible.
En revanche la fin de ton commentaire nous laisse un peu perplexe, t'as eu une montée d'acide?