mercredi, mars 21, 2007

SCENES DE LA VIE ORDINAIRE


« Je quitte l’Europe. L’air marin brûlera mes poumons ; les climats perdus me tanneront. Nager, broyer l’herbe, chasser, fumer surtout ; boire des liqueurs fortes comme du métal bouillant, comme faisaient ces chers ancêtres au coins des feux. Je reviendrais avec des membres de fer, la peau sombre, l’œil furieux : sur mon masque on me jugera d’une race forte. J’aurais de l’or : je serais oisif et brutal »
Rimbaud.

Essayons de coller un peu plus à notre base-line... à savoir, La Matrice schizo-morocco

dans laquelle on se fond, corps étranger en cours de phagocytose.
On vous l'a déjà sous-entendu à maintes reprises, nous en France on s'ennuyait ferme, alors on va pas la jouer Dantec et pourrir Zéropaland, mais quand même, la prévisibilité de cet environnement tourné grande mécanique à la chronométrie impécablement routinière, ça nous sclérosait le citron, quelques mois de plus au Fol Nord et on aurait fait les choux gras d'un pigiste rubrique Faits Divers, défenestration tragique avenue de Saint-Ouen, un jeune cadre retrouvé mort dans un parterre de bégonias...
Ici aucun risque car chaque jour apporte son lot d'imprévu.


Prenons le cas des transports par exemple.


En la matière le Maroc reste un modèle d'inventivité et de système D à ce jour encore inégalé


Mais toujours dans le respect des normes de sécurité en vigueur, ça va sans dire...


Et je ne parle même pas de l'approche des fêtes...


C'est vous dire comme on attend le prochain Ramadan.

1 commentaire:

charif a dit…

c'est en tout cas le Maroc que j'aime avec un grand D!